POUR EN FINIR AVEC 2012C'est toujours marrant de se retourner sur les 365 jours qui viennent de dérouler devant nous ... Et comme tous les ans, je reviens aux sources de cette année 2012 pour tout feuilleter et m'apercevoir que, cette année encore, il s'en est passé de belles choses ici ... Allez viens, donne-moi la main, on va tout revivre un peu ...

Déjà, ça a commencé ... l'année de la "pas-loose" disais-je ... Ah oui ... le fait est que l'objectif était celui-là et d'un certain point de vue, je crois que ça a bien marché. Déjà, la plus belle bouche de Noël [je ne m'en lasse pas], des résolutions, le premier monsieur tout nu de l'année, le septième anniversaire, quelques photos sublimes ont entamé l'année jusqu'à ce que je dégaine la première photo de moi de l'année. Alors là oui ... tout a été permis !!! Un coup d'Hairsprayun burn-out de carte bleue et d'Amex conjugués, le trou de Zolimari, un peu de recul, 100 ans en 10 minutes, une déclaration de guerrel'épineux cas des Mat(t)hieu, un Tto à la dérive [déjà], des idées d'achats, un bambou lêché, et enfin un anniversaire particulier ... voila qui donnait le ton d'une année. Par la suite, l'humour de Marine et Romain, un rendez-vous en Terre Inconnue en Bretagne, une shopping-list pour Valentin, un devoir de mémoire, une pause salutaire, un départ, une soirée chez Mémé, un retour vers le futur troublant, un cri désespéré, un vol de téléphone, un 29 février [ce n'est pas si souvent], des messages du passé, un instant de campagne, un travers de langage professionnel, un soupçon de Claude François, un questionnaire, mon miroir qui dit des choses ont été publiés. Parfois, j'ai été ému de certains messages. Cela ne m'a pas empêché de parler de ta santé et de tes couilles, de calculer ton age sexuel, de te présenter Karen Walker, de donner de nouveaux habits au bambou magique pour que ses modèles les enlèvent très vite,  de jeter un regard acide sur les parisiens et de dévoiler les dessous de Steppen [futur invité mystère expliqué ici et avec lequel on a fait les Miss France et l'Eurovision cette année].
Il est certain qu'on a parlé de tout ... des procurations, de mon parapluie qui est plus vieux que moi, de deux nouveaux locataires, du nouveau Président, des petits secrets de la Commission de Contrôle du Bambou Magique, d'Orelsan [c'est te dire], d'une sentinelle sucrée, de tweets de @terminalose, de prises de tête, d'une carte postale mystérieuse, du billet qui change ta vie, de la fête des crétins voisins, d'un surplus de prévention, de noeuds, de la bonne façon d'avoir un sperme qui a bon goût, d'un si bel organe, d'un  nouveau mot, d'un voyage à .. Tours, d'une métamorphose, de plusieurs coups de ... poignet. L'été a même été l'occasion de disserter abondamment sur des nouveaux achats compulsifs, un souvenir de Bac, une application, du kawaï, un cruel constat, un achat pornographique, un passage au Purgatoire, le jour d'après le 1999ème, une publication dans Têtu, le choix des vacances, un attentat twitteux, tous les transferts, des images d'Ouverture, les règles de la sex-pic, un test, un Mister Gay à trouver, un billet Twitter, des J.Olis garçons, des chochottes, un regard sur le gay for pay, des images de Clôture, une nouvelle façon d'en savoir plus sur toi, un jour sans, un enfant de la télé qui s'en va, la divulgation d'un vaste complot et un Festweetval. Tout ce qu'il fallait pour entamer la saison 8, trouver 52 résolutions de rentrée, se souvenir avec chamboulement et lancer un nouveau type de billet, du fact checking perso ainsi qu'il fut aussi fait ici et ici. Forcément, il y eut la série des billets de vacances ici, ici, ici, ici, ici, ici et ici sans oublier l'étude sociologique sur les gonzesses en vacances. Un déjeuner estival, une spéciale James Bond, des souvenirs de dragueur-prédateur, un coup de gueule sans question, une vieille photo de déguisement, un début de semaine catastrophique, croiser quelques beaux morceaux de mecs, une bonne série télé, un :cu(lt) spécial garçons tout nus, les bases du Q-Pidon, un oreiller, le billet où je suis enfin gentil, le délire des mousTtoches avec toutes celles qui ont concouru, l'ultimate to do-list pour conjurer la fin du monde, les piétons, un nouvel invité mystère [Matoo], une lettre au Père Noel, une soirée Miss France en bonne compagnie, la trêve, encore un jeu pour me prouver que c'est moi qui ai le plus gros [score], beaucoup d'érotsime avec un titre génial, la fin de la fin, une spéciale hiver, de gros titres et les guest de Noel ... oui oui, tu as pu lire tout ça !

Et puis, je me suis posé pour réfléchir au hasard, pour te raconter mes exploits de casse-pied, parler de moi en Tto-ton, parler du décès de mon grand-père, de m'interroger sur moi, narrer une discussion d'une profondeur abyssale, fêter l'anniversaire du Schtroupmf trogon, hurler à la discrimination au don du sang, faire enfin ce billet sur la crème de branle, évoquer mon anniversaire, comprendre que j'avais fait quelque chose de bien, raconter une belle déclaration, être exaspéré, au besoin que j'ai de me livrer en ce moment,

2012 aura été l'occasion de quelques réquisitoires saignants et bien sentis aussi ... Morano qui en repris une ici, Naboléon, Valérie Trierweiler, les handballeurs, Christine Boutin, les vautours autour de Delarue, Gérard Longuet, les opposants au mariage pour tous,

Pour les afficionados, le Docteur Love a encore dit plein de choses ... Les serial fucking, les orgasmes avec tige, le stimulateur prostatique, la contemplations d'organes sexuels masculins, pleins de questions utiles, la pénétration anale chez un mec pas forcément homo, la sexualité des mormons et la sexualité des différences.

Et puis quelques petits nouveaux ont été rencontrés ... Tambour Major, JM, et Nono.

Quelques billets bourrés d'émotion ont aussi été publiés à des moments difficiles, de moment cruciaux où le genoux à terre menace de céder comme le dernier rempart ... Ce jour là, ça a vraiment commencé à être grave comme ce fut confirmé par mon ostéo. Un matin, j'ai senti que ça n'allait pas fort, et deux jours plus tard est arrivé ce qui devait arriver ... mais un coup de théâtre a eu lieu. J'ai aussi levé le voile sur un sujet familial. Et puis j'ai eu mal ... beaucoup même. Enfin, j'ai participé à la "lutte nuptiale".

Quel programme hein ? C'était 2012 ... et maintenant, 2013 va pouvoir venir pointer le bout de son nez : je vais m'occuper personnellement de son cas !
Bon réveillon !

Tto, last 2012