100m

A moins que les cinq anneaux olympiques ne te concernent pas le moins du monde [comme la "carrière" de Madonna pour ce qui me concerne ... et je ne te parle pas de celle de Kylie Minogue qui m'en touche une sans faire bouger l'autre], tu n'ignores pas que ce soir, c'est THE grand rendez-vous ... l'événement qui va durer moins de 10 secondes et qui pourtant va tenir en haleine tout le monde et ce litérallement ... tout le monde. C'est le point d'orgue des Jeux Olympiques : la finale du 100 mètres masculin !

Alos bon, ok ... tu ne viens pas ici pour lire l'Equipe en [moins ou plus, choisis ton option] bien donc il n'est pas question que je te dise que c'est Ushain Bolt qui va tous les niquer puissamment [ce d'autant que cela n'est pas si certain que cela]. En revanche, ce que je peux te dire, c'est qu'il est possible que nous assistions à un nouveau record du monde puisque la piste du stade olympique est redoutablement performante et rapide [le revêtement est fichtrement efficace] et que les conditions météo sont idéales puisqu'il ne fait pas si chaud ni si froid [et cela suppose naturellement qu'il ne pleuve pas]. Donc, rien que pour ça, ça vaut presque le coup de ne pas louper l'affaire.

Et puis, le grand fan d'athlétisme que je suis est heureux de retrouver aux commentaires Patrick Montel. Ah ... Patrick Montel ... On aime ou on déteste. On casserait des piles d'assiettes rien qu'à l'écouter ou alors on est traverser par des tonnes de frissons rien qu'à l'écouter nous faire vivre les événements commentés. Il faut dire que le sport en question est propice aux effusions : l'athlétisme est un sport dramatique à souhait. Tout est condensé, tout est focalisé sur le corps, la performance individuelle ... la responsabilisation de l'athlète est au summum ... Bref, tout est en place pour que le sieur Montel s'en donne à coeur joie et hurle à la mort comme il le fait si bien.

Pourtant, Patrick Montel, je le connais pour avoir travaillé avec lui et m'être vraiment pris la tête avec lui au point que je peux t'affirmer sans mentir que c'est une sacrée tête de lard. Excessif, colérique et parfois injuste ... oui, je partage cela avec lui. Mais cela n'empêche pas d'être lucide quant à la propension qui est la sienne à faire vivre les événements comme n'importe qui d'autre. Il lirait le botin que je trouverais ça intense.

Alors aujourd'hui, j'ai eu envie de me donner des frissons et revenir sur des moments passés avec lui ... moi devant ma télé, lui sautillant sur son fauteuill à faire pêter ses cordes vocales, emporté par sa passion pour ce sport que je considère, comme lui, comme l'un des plus beaux.

Commençons par le record de ce soir qui peut tomber ...

 En 2003, les chjampionnats du monde d'athlétisme étaient à Paris ... et j'y étais ...

Certes, il y a les fameux directs d'Atlanta en 1996, les courses de Marie-Josée Perec, les concours extraordinaires des championnats d'Europe ... Tiens, rgarde donc le best-of des derniers championnats du monde :

Ce soir ... je vais vibrer devant cette finale et les autres aussi ... et ce soir, j'aurais encore les yeux humides devant le performance. Je ne suis pas sportoif, je ne regarde pas beaucoup de sport à la télé mais ça, c'est sacré !

Tto, faster, stronger, longer