-18La semaine dernière fut curieuse ... Mercredi dernier, une photo a déclenché une horde de commentaires ou de messages directement envoyés accompagnés de cris faussement crédibles et factices émanant, en partie, de certains qui, se complaisant à multiplier les commentaires licencieux et partant assez attentatoires sur des réseaux sociaux divers et variés, sont venus me rappeler que ce n’était pas très conforme à la notion de grand public que de publier une photo floutée avec une main recueillant du sperme.

Dimanche ... c'est l'évocation du fait que je mette souvent la main dans le boxer de mon mari, en prenant en main son sexe et en laissant mes doigts parcourir cette hampe ...

Bigre ... sans vraiment le vouloir pour le second billet, il semble bien que la semaine passée fut celle de toutes les outrances, d'un comportement déplacé ou que sais-je encore : j’ai tout lu et tout vu … Je suis un pornographe, un exhibitionniste, je cède à la facilité, je suis répugnant de vice pour ceux qui ont décidé de se payer ma tête [c'est cyclique] et je passe sur toutes les leçons reçues …

Dans ce concert disharmonique, je tiens quand même à rappeler certaines choses :

- j'accepte toutes les critiques pour autant qu'elles ne soient pas gratuites, qu'elles soient vaguement étayées et que l'on puisse en discuter de bonne-foi ...

- cet endroit a vocation à s’adresser, je le confirme, au plus grand nombre et le contenu est approprié à un public familial. A défaut, il y aurait un filtre ayant pour objet de protéger les plus jeunes. Le seul fait qu’il n’y en ait pas suffit, presque à démontrer mon propos en considération de mon sens des responsabilités [dont tu me feras crédit nonobstant l’opinion que tu as de moi],

- l'illustration d’un homme éjaculant dans sa main avait pour vocation de servir de ressort humoristique [manifestement loupé] et taquin, dans la droite ligne de ce que j’écris presque quotidiennement,

- ce n’est pas la première fois qu’une telle crudité est à redouter ici, tout simplement parce que je crois avoir déjà expliqué que je ne m’interdis pas grand-chose dans le champ des possibles légaux [nous allons y revenir]. Aussi, j’aime les corps et j’aime la représentation d’une activité sexuelle ou encore du désir [voire de mon désir, très égoïstement]. Dès lors, je ne vois pas pourquoi je me priverais puisque je n’ai jamais renoncé à publier des photos de sperme, de sexes et même d’une éjaculation. Pour l’argument du « sans précédent », faudra repasser …

- enfin, si la morale considère que la pornographie consiste en la représentation (sous forme d'écrits, de dessins, de peintures, de photos, de spectacles, etc.) de choses obscènes, sans préoccupation artistique et avec l'intention délibérée de provoquer l'excitation sexuelle du public auquel elles sont destinées, je diverge. On déduira certes de l’article  227-24 du Code Pénal qu’est répréhensible le fait soit de fabriquer, de transporter, de diffuser par quelque moyen que ce soit et quel qu'en soit le support un message à caractère violent ou pornographique ou de nature à porter gravement atteinte à la dignité humaine, soit de faire commerce d'un tel message, il n’en demeure pas moins vrai que la photo mise en ligne était floutée [pas assez aux yeux de ceux qui m’auraient également reproché de l’avoir trop fait] et qu’elle ne représentait pas un sexe masculin en érection ni un rapport sexuel en détail. Dès lors, sauf à se cantonner au calendrier des Dieux du Stade dont le caractère marketing n’aura échappé à personne, je reconnais avoir voulu taquiner la ligne jaune sans la franchir, et ce dans le respect absolu de la ligne de conduite que je m’impose ici ;

- il en va de même pour la description de dimanche matin ... celle d'un réveil tendre qui n'avait pas l'ambition d'être voyeuriste ni même pornographique apr les mots : l'ambition était juste de faire d'un peu d'impudeur et de t'emmener, pour une fois, dans mon lit lorsqu'avec Zolimari, j'y joue à des jeux d'adultes consentants.

Évidemment, oui … je pourrais parler de choses insipides et balancer des vieilles photos des bouquins Bel-Ami pour provoquer des commentaires du genre « Hummm, lui, je me le ferai bien » mais voila … mon ambition est de me démarquer un peu en évitant de réemprunter des chemins déjà foulés par d’autres à la créativité me laissant dubitatif [quand elle ne consiste pas à me piller sans vergogne].

Je t'avais promis une saison 7 haute en couleurs ... je suis fidèle à ce que j'annonce et tu n'as encore rien vu ni lu !

Tto, qui avait besoin de faire une mise au point