S'il est une qualité que je me reconnais, c'est bien celle de faire preuve de tempérance et de sang-froid. J'exerce un métier où il convient d'avoir l'esprit froid et, le moins que l'on puisse dire, c'est que mes fréquentations m'obligent à l'être également compte-tenu de la sanguinité des caractères des uns et des autres.

Autrement dit ... je suis rassurant.

crach-boursier-300x224Mais ce matin, je ne le serai pas parce que je te dois la vérité : je suis un peu horrifié de ce que je lis et vois depuis plusieurs mois.

Tous les jours [ou presque], les nouvelles catastrophiques sinon apocalyptiques sur le système financier se succèdent avec une frénésie qui ferait passer la chevauchée d'un acteur porno pour une douceur presque imperceptible.

Les indices boursiers s'effondrent, les valeurs mobilières décrochent, la confiance n'est plus qu'un lointain souvenir et le système vacille de lui-même au point que s'ouvre devant toi et moi, lecteur qui devrait se sentir concerné; l'abîme ...

Alors je sais, le discours de la finance qui s'en met plein les poches après que les banquiers aient profité des largesses de Naboléon en 2008 [qu'elles ont remboursé du reste], on l'entend en ce moment, colporté par des démagogues de tous bords qui veulent changer le monde au prix d'un grand soir aussi illusoire que leurs chances à la prochaine présidentielle. Peut-être ne te sens-tu pas concerné aussi parce que la Bourse, c'est pour les vicieux qui spéculent honteusement sur le dos des masses laborieuses ? Il n'est pas rare non plus d'entendre le fameux "bien fait pour leur gueule" à l'endroit des banquiers et assureurs ... C'est précisément ça qui m'inquiète lecteur ...

En cette fin septembre, après deux mois presque ininterrompus d'une chute vertigineuse de l'indice CAC40, je me lève ce matin et je me dis que si tu penses que cela ne te concerne pas, tu n'as alors pas envisagé à quel point cette crise financière est terrible. Pas terrible pour les traders ... terrible pour toi parce que les banques ne sont pas en grande forme et que, à la différence de 2008/2099, les Compagnies d'assurances ne vont pas mieux voire peut-être même aussi mal ... Or, si ces deux acteurs devaient être défaillants à force de dévisser et se faire exploser à chaque séance boursière, c'est tout simplement le système en lui-même qui menace de s'écrouler et si le système s'écroule, c'est tout ton quotidien qui va changer puisque, quelques soient tes ressources ou ton train de vie, tout repose sur la confiance dans ce système.

Jeudi soir dernier, en regardant les indices boursiers catastrophiques de la journée, j'ai lu que la capitalisation boursière de LVMH [grand étendard du luxe à la française Môssieur] correspondait à celle de BNP PARIBAS, CREDIT AGRICOLE et SOCIETE GENERALE. En d'autres termes, celui qui fabrique des sacs Vuitton et du champagne vaut plus cher que les trois réseaux bancaires principaux de ce pays. Au vertige s'est ajouté l'angoisse ... celle d'une fin d'un monde qui me précipite vers quelque chose d'inconnu.

Hier, ma copine Michel Drucker m'a demandé ce que je pensais de tout ça ... Lui ayant exposé vaguement tout ce que je viens de te dire, elle m'a dit : "Purée, pour que toi tu oses dire que tu commences à être inquiet, ce qui fait que je comprends le son de ta voix, c'est qu'on est presque dans le mur !"
Alors ... nous verrons bien ... le seul truc qui soit rassurant, c'est que, comme Boursorama [involontairement pour eux je pense], je n'ai toujours pas perdu l'envie de me moquer [et c'est là que tu vas enfin comprendre le pourquoi du comment de mon titre du jour] ... même "dans la tourmente" parce que j'ai confiance dans le gland !

Boursorama

Tto, soucieux