Parties de campagneAvec cette nouvelle rubrique tellement géniale, tu as bien compris que l’année serait électorale ou ne serait pas !
Et tu ne crois pas si bien avoir compris puisque le premier acte de la présidentielle est pour ce wikende ! Hein ?? Quoi ?? Comment !!!??? Et on ne t’a pas prévenu ? Qu’est ce qu’il fond comme boulon le Tto tout azimuté à force de mettre des photos cochonnement pas regardables, te demandes-tu … Ah la la, quand je te dis que je devrais être remboursé par la Sécu tant qu’il en est encore temps …

Dimanche soir, tu peux commencer à te préparer à une déferlante de commentaires politiques de tous poils parce que dimanche soir, on saura enfin si le Sénat va basculer [pour la première fois de la Vè République] à gauche, étant précisé qu’il n’a jamais été si près de le faire …

Là, d’un coup, je sens que tu es moins enthousiaste … Et pourtant jeune padawan … tu devrais l’être et ne pas t’arrêter à l’image  simpliste propagée par des journalistes paresseux et des humoristes en mal d’inspiration.

Je ne vais pas te faire un cours de Droit Constitutionnel [matière passionnante s’il en est] ce matin mais je me permets juste de te signaler que cette assemblée renouvelée par tiers tous les trois ans a vocation à représenter les collectivités territoriales en vertu de l’article 24 de la Constitution de la Vè République promulguée le 4 octobre 1958. Oui, dit comme ça, c’est un peu abscons et sans intérêt. Alors musclons un peu le portrait : le Sénat dispose concurremment avec l’Assemblée Nationale du pouvoir législatif lui permettant de voter les propositions et projets de loi [un jour, je t’expliquerai la différence parce que ce n’est CARREMENT PAS la même chose], de les amender au point de détricoter certaines initiatives gouvernementales crétines. Le Sénat dispose également de commissions d’enquêtes et de tout l’arsenal d’une chambre parlementaire [il est d’ailleurs qualifié de Chambre Haute dans le système bicamériste français]. Nan toujours pas saisi l’importance du Sénat ? Bon ok … tu ne le sais pas forcément mais le Président du Sénat est protocolairement le deuxième personnage de l’Etat. Outre la médaille que cela suppose, cela va un peu plus loin : en cas de vacance du pouvoir ou d’incapacité temporaire ou définitive du Président de la République constatée par le Conseil Constitutionnel, c’est le Président du Sénat qui devient, par application de l’alinéa 4 de l’article 7 de la Constitution, Président de la République par intérim. Ca vaut quand même le coup de s’y intéresser un peu, non ? Ce d’autant que politiquement, si le Sénat bascule à gauche, ça promet de mettre le souk à l’UMP …

Une assemblée de sénateurs acquise aux majorités de droite depuis 1958 qui serait ravie par la gauche en 2011, à la veille de la présidentielle de 2012 … ça ferait désordre et justifierait d’une énième colère du locataire de l’Elysée à l’endroit de l’impossible Jean-François Copé [qui aura droit à son Réquisitoire tout bientôt], incapable de garantir un exercice paisible du pouvoir … Oui parce que bon, un Sénat à gauche, ça veut dire que ça permettra à nombre de textes législatifs de passer aussi aisément qu’avec une concordance de majorité au sein des deux chambres. Ca enterrerait définitivement la dimension locale de l’UMP qui perd toutes les élections locales depuis plus d’une dizaine d’années. En outre, ça mettrait en face de Nicolas Sarkozy un Président du Sénat avec lequel il faudra bien composer institutionnellement et politiquement [ce qui, entre nous, revigorera ladite assemblée sénatoriale]. Par ailleurs, cela offrira à la gauche [au moins pour 3 ans] de fantastiques leviers pour peser sur le fonctionnement des institutions : à titre d’exemple, il est de ses prérogatives constitutionnelles que le Président du Sénat désigne trois des neuf membres du Conseil constitutionnel et l'une des trois personnalités qualifiées au Conseil supérieur de la magistrature [dont le pouvoir est trop méconnu] mais également deux des membres de l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes, l'une des trois personnalités qualifiées de l'Autorité des marchés financiers et trois des membres du Conseil supérieur de l'audiovisuel.

Comme quoi … c’est pas neutre tout ça ! On ne t’en parle que peu parce que les primaires socialistes monopolisent l’attention avec le spectre DSK, mais comme souvent, l’intérêt n’est forcément souligné par une pleine lumière. C’est bien ce qu’ont compris nombre d’observateurs qui attendent, comme moi, avec un savoureux délice, les résultats des élections sénatoriales  de cette fin de semaine …

Si tu veux en savoir plus :

Tto, élu à son premier tour