pokeLundi, la semaine a commencé devant tes yeux ébahis, que dis-je médusés par une nouvelle tentative ayant pour objet de te faire accroire que je serais un dangereux satyre à l'esprit lubrique et perverti. Évidemment, tu sais comme moi qu'il n'y a qu'un intrus dans la description que je viens de faire de ton serviteur ... Et alors ???

Plus fort qu'une world conference sur le sauvetage des baleines avec Joan Baez qui chante [enfin, qui essaye] sur un bateau tout rouillé de Greenpeace, plus lacrymal qu'un appel de Brigitte Bardot contre l'odieuse castration des ânes du Poitou qu'ils sont tellement bien membrés que c'est vraiment du gâchis pour la pensionnaire de la Madrague, plus ahurissant qu'un plaidoyer de Naboléon sur la probité d'un gouvernement usé jusqu'à la corde par les scandales injustifiables mais qu'il parait que c'est de la calomnie socialo-communiste et puis c'est tout la faute aux 35 heures de toutes façons, Ditom [oui oui, le Gagaphobe qui n'ose pas avouer ce que tout le monde a déjà compris : il l'aime d'un amour tellement hormonal qu'il n'a de cesse que de brûler la cocaïnomane new-yorkaise] a, lundi, poussé un cri dans un billet dont le titre est tellement so chic que je t'invite à ne pas lire la suite si tu es encore pré-pubère : "Fourre-moi profond". [Quel style étourdissant ...]

Et on dit que je fais un marketing de dingue ? Je rêve ... Tout ça pour souligner l'arrivée du facebookfacebook de Ditom [sur lequel je t'avoue me déchaîner en ce moment ... mais c'est ça les ptits nouveaux !!!], voilà-t-il pas que le sieur Ditom [dont j'ai fait la connaissance en vrai la semaine dernière et qui donc aura droit à son billet "Première fois" en septembre] s'en prend à ton Tto si sage, si culte, si admirable, si exemplaire, si parfait que l'on comprend que l'on veuille devenir Tto plus tard [oui oui, très tard alors] en expliquant au monde entier qu'il aurait été victime des mes pokes à répétition et que ceux-ci pourraient être interprétés comme une entreprise de "fourrage" au motif que le verbe to poke in english a comme second sens "fourrer quelqu'un".

Ah la la ... cet esprit pervers, ces fantasmes que l'on ne peut pas réprimer ... ça faisait longtemps hi hi hi ... Évidemment, lecteur, tu auras rectifié de toi-même la cruelle et funeste accusation dont je suis encore la malheureuse victime innocente [forcément que je suis innocent puisque ... j'ai les mains pleines !!!]. Mais cela me permet de revenir sur le poking facebookien dont je reconnais être un adepte ...

Bah oui, si tu es ami(e) avec moi sur facebookfacebook, je t'ai forcément poké au moins une fois [reste à voir après si tu as répondu ou pas, ce que je respecte par ailleurs]. J'suis une poking machine qui poke à tout va parce que je trouve ça totalement inutile, un peu rasoir à force mais rigolo. Donc je poke à donf ... mais pas pour fourrer hein ! Je suis un garçon respectable et marié qui a une image à défendre, non mais oh ! Je poke parce que je prends ça comme un clin d'oeil, un petit sourire ... une tape sur l'épaule [sauf sur les coups de soleil ... hi hi hi]. A force, ma poking liste est impressionnante et chaque virée sur facebook est l'occasion de descendre la liste des pokes en retour que l'on m'a adressé. Faut dire qu'à force [et compte tenu de ma popularité forcément légendaire et immense comme ... euh bon], ça  en fait à poker ... et tel un maître Pokemon, j'envoie des pichenettes pokisantes à mes poké-destinataires pour qu'ils reçoivent un poke-message traduisant ma poke-attention.

Et puis, j'ai mes habitués dont Ditom désormais ... Je poke all over the world ... L'océan atlantique ne m'arrête plus, les vacances non plus ... Rien !
Peut-être qu'il a raison Ditom [qui décidément va en avoir des liens aujourd'hui ... ça mérite plein de pokes ça] : je suis peut-être un poker avec en guise de visage, une poker face ! Can't read my, can't read my, no he can't read my Poker Face, poking has got me like nobody !!!
C'est malin ... j'écoute "Poker face" maintenant ... et je vais l'avoir dans le ciboulot [ou ce qu'il en reste] toute la journée ...

Bon ... avant d'en terminer, je dois te mettre en garde lecteur pokeur : poker à tout va comporte un risque, outre l'addiction stérile consistant à poker tout le monde. Dans la contrée facebookfacebook, il est une règle obscure pratiquée par certains avide de chair et stupre qui ont trouvé dans le poke, un moyen d'assouvir leurs bas instincts [oui oui, un peu plus bas, là c'est le nombril]. On raconte que si tu pokes vingt fois quelqu'un, celui-ci peut exiger de toi l'acte charnel ultime : la coucherie ! Traditionnellement, cette coutume incertaine est exprimée de la façon suivante : "Après 20 pokes, on baise" [oui, je sais ... Ronsard et Du Bellay peuvent continuer à se retourner dans leurs tombes comme des ventilos ...]. Je te mets en garde si, comme moi, telles ne sont pas tes intentions ...

Bon, c'est pas tout ça ... Faut que j'aille poker Ditom ... Bah oui, je ne voudrais pas que fléchisse mon image de violeur et de souilleur, encore que "fourrer" n'implique pas forcément le viol ni la souillure ... il suffit juste de s'adresser aux sachants pourvus d'un certain doigté ... [oui j'ai essayé de me retenir à ne pas la faire et puis ... comme d'hab, je n'ai pas résisté]

Tto, qui ne sera pas mis à l'index