1ERE_FOIS

SI TU AS MANQUE LE DÉBUT, C'EST ICI

Je crois que j'entendrai encore longtemps le son de la porte qui se ferme avec le bruit de la partie mâle de la serrure qui rentre dans la partie femelle ... doucement mais perceptiblement comme un gong ... La porte est donc fermée ... il faut se retourner.

Je pivote donc ... c'est curieux de voir plus de trente têtes suspendues au moindre de mes gestes, me suivre dans mon déplacement jusqu'au retour vers mon bureau. C'est le grand vide. Le silence est lourd et pesant ... pourtant il faut le dissiper très vite sinon ça va vite devenir insupportable et surtout récognitif d'une faiblesse ... précisément ce que je voulais éviter. Allez hop, on prend sa grosse voix de steward et on y va ...

"Bonjour à tous et bonjour à toutes. Bienvenue dans ce cours. [Quelques bonjours sortent] Je suis votre professeur pour cette matière, Mr Tto. [Allez hop, comme prévu, on se lève pour aller écrire tout ça au tableau et on essaye d'écrire droit et presque lisible hein !!!] Nous allons nous retrouver tous les mercredis matins à cette heure pour le nombre de séances qui vous séparent de vos partiels de février prochain.

Vous êtes donc en première année de Droit ... C'est impressionnant mais vous allez voir, en appliquant quelques recettes on survit correctement. Bien évidemment, si vous faites n'importe quoi, vous suivrez la funeste destinée de celles et ceux qui se seront crus soit en vacances soit plus forts que le système et vous rejoindrez les 75% d'étudiants de première année qui abandonnent rapidement ... en quelques semaines ou au pire fin juin pour éviter d'avoir à le dire à vos parents qui, forcément, seront affectés de votre cruel échec alors qu'ils vous voyaient vibrant avocat défendant la veuve et l'orphelin.

D'ailleurs, faisons un petit sondage s'il vous plaît. Combien d'entre vous souhaitent devenir avocats ? Juges ? Notaires ? Fiscalistes ? Huissiers ? Hommes politiques ? [A chaque proposition, quelques mains se lèvent ... sauf pour la dernière hi hi hi]

Très bien ... Je vais à présent vous distribuer les fiches pédagogiques que je vais vous demander de me compléter sur le champ de façon à ce que puisse vous connaître un peu. Évidemment, comme tous les ans, il va y avoir le supplice de la photo : votre fiche pédagogique sans photo, c'est la meilleure assurance qu'au moment où je vais vous attribuer une note je m'énerve prodigieusement et que donc la note soit moins bonne.

Je vais vous expliquer comment nous allons fonctionner. Si vous suivez mes règles, tout se passera bien. Sinon, je crains d'être la cause de problèmes, tout simplement parce que vous devez comprendre une chose : ici, à l'Université, c'est moi qui a le pouvoir. Selon ce que je mettrai en fin de semestre, ça ira ou pas. C'est injuste ? Mais la vie n'est pas juste ... surtout quand on fait du Droit ... vous comprendrez ... [sourire sarcastique qui a le don de refroidir une ambiance polaire qui avait presque commencé à se réchauffer timidement]

Alors justement ... Comment allons-nous fonctionner ... Si vous êtes absent pour une raison ou une autre plus de deux fois d'ici février, évidemment, n'espérez rien d'autre que mon absence de clémence. Si vous avez un réel empêchement de santé, j'imagine qu'il doit être envisageable d'obtenir un certificat médical justifiant d'une telle impossibilité ... Pour le reste, ne vous fatiguez pas ... Toutes les excuses pourries, j'y suis passé avant vous et je pense sans me vanter avoir été très très créatif au point qu'il est assez difficile de m'avoir à ce jeu là. Donc les grand-mères qui décèdent trois fois dans le mois, les accidents de réveil ou autres trucs abracadabrantesquesabracadabrantesques ne sont pas utiles et n'auront pour seul que de vous décridibiliserdécridibiliser. Vous avez fait le choix de suivre des études contraignantes en terme d'investissement, il faut aller au bout de votre choix.

De même pour le travail que je requiers de votre part. Toutes les semaines, je vous demanderai de travailler chez vous et préparer la matière qui nous servira de matériau au cours de nos séances. Si vous ne le faites pas, venir ne vous sert à rien sinon pour profiter, presque abusivement, de la lumière et du chauffage. Or, j'ai la prétention de ne pas jouer le rôle de tenancier d'une auberge de jeunesse. Donc, si vous n'avez pas fait votre travail, il est impératif de venir me le dire en début de chaque séance. Mais ... car il y a un "mais", je ne tolère que deux étudiants par séance susceptibles de n'avoir pas fait complètement leur boulot. Autrement dit, mettez-vous d'accord mais le troisième ne va pas passer un bon moment ... comme celui sur lequel je tomberai en cours de séance et qui aura oublié de venir me prévenir de sa défaillance.

Avec moi, c'est comme chez Darty, c'est le contrat de confiance. Vous suivez les règles, tout ira bien même si vous avez tout faux. En revanche, si vous essayez de méconnaître les règles, je vous promets quelques aigreurs ... puisque je vous rappelle que j'ai la sanction ultime : c'est moi qui décide de votre note de semestre laquelle pourrait bien entamer votre note de partiel ... ce qui serait dommage si vous faites un bon partiel ...

Donc voila ... Sinon, nous aurons la chance de faire un devoir semestriel de préparation au partiel qui brossera tout le programme, sera en partie un QCM et un devoir théorique. Si vous m'énervez, l'interro surprise est tout à fait possible à n'importe quel moment.

Pour chaque séance, vous aurez un devoir à faire mais comme je ne suis pas inhumain, vous n'aurez pas à le rédiger complètement. Je veux que vous appreniez à hiérarchiser vos idées sur un sujet. Donc, vous devrez faire un plan détaillé en deux parties, deux sous-parties et leurs propres sous-parties. L'introduction sera à rédiger complètement. Et puis ... un étudiant désigné la semaine d'avant devra réaliser un exposé qu'il aura préparé sur un sujet en relation avec votre programme. Oui ... je sais, cela ne vous plaît pas mais cela vous apprendra à parler distinctement et avec assurance devant vos camarades. Toujours utile pour votre futur métier en tout état de cause ..."

Tout cela a continué pendant toute la séance, alternant un peu d'humour corrosif et quelques sages conseils dispensés certes avec un aplomb qui n'ouvrait aucune marge au débat. Mais nous n'étions pas là pour débattre. Au fur et à mesure, j'ai pris le temps de bien les regarder à mon tour puisque eux m'avaient laserisé de haut en bas. J'avais des petites racailles qui ne sont pas restées [mais qui auraient bien plu à un certain strasbourgeois], des étudiantes un peu quadra [assez rétives à mon humour], et quelques beaux garçons dont un ... un Romain. Bon Dieu qu'il était mignon ...
J'ai appris par la suite que ces chers étudiants [135 qui me passèrent entre les mains cette année là ... et presque autant les quatre années qui suivirent] m'attribuèrent un qualificatif un peu excessif ... Il me traitèrent de "sadique" ... Les pauvres, s'ils avaient su que cela aurait pu être tellement pire ...

Tto, "Môssieur Tto" d'abord !