1ERE_FOISSTOMPBon ... quand on est une star de la life, on assume son rang et surtout on fait pas mal de choses pour se maintenir !

Et déjà, on soigne ses zami(e)s ! Et quand c'est leur anniversaire, non seulement on n'oublie pas mais en plus ... on dégote un cadeau qui déchire le short de Magnum même dans sa Feurari rouge ! Bref ... j'ai fait un bien beau cadeau à Fantomette pour son anniv' et comme j'aime bien quand je réussis un truc canon, ben j'essaye de me joindre au plaisir et à la fête considérée. Elle voulait aller voir les STOMP un jour ? Les STOMP sont à Paris tout le mois d'octobre ? Et ben ... Tto se débrouille et réussit à trouver les 2 meilleures places du Casino de Paris pour aller voir, avec Fantomette, les STOMP !

Hein, cékoidon les STOMP ? Bon déjà, tu regardes ça et on en reparle juste après [wahoo, j'serai animateur de télé ou de radio que ce serait pareil ... il est vrai que je le fais tellement bien que ... enfin bon] ...

Bon, j'évacue tout de suite la question "Mais on n'a pas torp mal à la tête à force d'entendre des boom-booms tout le temps ?" ... Ben non parce que STOMP, ce n'est pas qu'une tripotée de garçons et deux filles qui tapent sur des poubelles pour faire du bruit ... Si cela avait été le cas, c'eût été lassant. Alors que là, pas du tout ...

Déjà, ils tapent sur tout ... d'une boite d'allumettes à de gros bidons de fluides, en passant par des casseroles, des journaux, des balais, de gros bouts de bois, de la mousse isolante, des sacs plastiques et que sais-je encore ... Mais si l'on réduit la performance physique [car c'en est effectivement une] au fait de taper, on n'a rien compris.

Déjà, une incroyable choregraphie que tout le monde suit au cordeau ... personne n'est en retard, c'est millimétré ... et impressionnant ! Ensuite, la mise en scène est diaboliquement drole : des clins d'yeux dans tous les sens, de la rigueur et finalement une atmosphère de troupe, de redoutable machine de guerre qui avance et déroule un spectacle qui regorge de petits univers.

La troupe justement ... Le soir de la première [oui, parce que bon ... la première, ça s'impose], ils étaient huit sur scène. 6 garçons et deux filles. Les physiques ne sont pas stéréotypés : un gros nounours leader de troupe, un sportif pas trop musculeux, un latino costaud, un caucasien [les américains adorent dire ça ... un caucasien] ventripotant mais bigrement dynamique, un black au corps élastiquement vibrionant que cela en donne le tournis et fait presque baver, un mec coton-tige un peu en marge mais qui a toute sa place, et un autre sportif au crane rasé. Du côté des filles, une métisse jolie comme un coeur et une autre dynamique comme ce n'est pas permis. Tout cela créé un alliage qui permet de rebondir, de mettre en avant tout le monde, de jouer sur les images et faire autant de contre-pieds que de nécessaire ... Bref, on ne s'ennuie pas. Et même on participe un peu à ce spectacle sans parole autre que quelques cris.

En d'autres termes, c'est sympa, pas rébarbatif, extrêmement drole et ça donne une putain de pêche ! Limite, j'ai eu envie de faire un concert à mes voisins en rentrant ... mais Félicie aurait risqué l'infarctus ... [et puis faudrait vraiment un jour que je travaille un peu mon sens du rythme]

Tto, stomped