Hier soir, j'ai dîné avec Gigi ... Gigi qui va venir hanter une partie de mes vacances ...

Pourquoi te raconter cela ? Parce qu'au cours du dîner, on a parlé d'un truc ... Gigi, pour te restituer, c'est une zamie de mon frangin avec laquelle il s'est brouillé [on va dire ça ... comme ça, on n'est pas loin de la réalité et puis ça m'évite d'en dire davantage], et depuis presque cinq ans, on est super proches. Gigi me raconte tout de sa vie [enfin, tout ... j'ai pas les détails les plus croustillants ... mais on a vu assez d'horreurs pendant la guerre donc, ne tentons pas le diable ... oui oui, celui que l'on tient par la queue], je lui confie pas mal de choses aussi et notre amitié s'est solidifiée avec le temps.

Quand Gigi est en carafe, elle m'appelle. Quand Gigi a le coeur brisé, elle appelle son Dr Love approprié [il parait que je lui coûte moins cher qu'un psy et qu'en plus ... j'suis moins con !] et moi je passe de longues minutes à lui expliquer qu'elle est débile de réagir comme elle le fait, de se poser autant de questions navrantes et tout et tout. On essaye de se voir le plus régulièrement possible et depuis quelques années, on essaye de partir en vacances de temps en temps : une semaine par ci, quelques jours par là ... En gros, j'fais du social et je rachète un peu ma place au paradis [qui est devenue hors de prix vu tout ce que je fais comme conneries !!!].

Hier donc, attablés en terrasse d'une pizzeria [euh en fait, un trottoir parisien sur lequel était disposé une table carrée], on a discuté de ses peines de coeur, de son avenir et on s'est souvenu de quelques trucs rigolos ... Et puis au détour de la conversation alors que nous évoquions le principe Gigiesque selon lequel elle ne peut pas s'empêcher de se fritter avec tous ses amis [dont mon frère donc ...], Gigi s'est interrompue ...

Elle : Mais dis donc !! Tu sais que j'arrive pas à m'engueuler avec toi ?
Moi : Ben normal ... et puis c'est pas vrai. On s'est déjà frittés mais j'suis plus fort que toi à ce jeu là
Elle : Ah mais quelle raclure ! C'est même pas vrai ...
Moi : Qu'importe ... De toute façon, si tu ne te fritte pas avec moi, c'est qu'il n'y a pas matière
Elle : Ben c'est surtout que vous êtes deux à ne pas rentrer dans mon jeu et donc, comme vous me privez de ça, ben j'y arrive pas et c'est tant mieux.
Moi : Ah ben ça, c'est certain ... Rentrer dans ton jeu, c'est foutu ! De toute façon, tu me l'as déjà dit : tu comptes sur du long-terme avec moi, ce qui m'arrange aussi tu sais ...
Elle : Oh la la, on ne s'est engueulés qu'une seule fois en cinq ans ! C'est génial ... j'en reviens pas !

Et oui ... une seule fois tout simplement. Elle avait joué les princesses hystériques [tout ce que je déteste] et moi, l'ours mal léché [truc que je maîtrise à la limite de la perfection] et ce fut un pugilat par mail ... duquel elle est revenue en proposant la paix des braves. Et ce signe d'intelligence de sa part m'a conforté dans l'idée que c'est une fille bien. Surtout, ce que j'aime chez Gigi, c'est qu'elle pétille. Ce qui lui plaît chez moi ? Peut-être que je la rassure en étant là tout le temps sans être présent ... Je m'explique : toujours dispo, à l'écoute sans que l'on se parle tous les jours [elle a sa mère pour ça], sans que l'on se voie toutes les semaines. Et puis peut-être que je la rassure un peu. Enfin, avec Gigi, comme on s'en fout plein la gueule régulièrement [t'aurais vu comme elle était habillée hier soir ? Une vraie pub pour le Club Med ... y a 40 ans !], on ne se sert pas la soupe ce qui ne nous empêche pas de parler de trucs profonds de temps en temps avec un sérieux insoupçonnable.

Hier soir, ça m'a fait plaisir de voir Gigi. Je l'ai trouvée resplendissante, bien dans ses baskets [enfin, ... ses tongues achetées en Afrique et fabriquées par des petits chinois ... Bravo ! C'est bien de bosser dans l'humanitaire !!!]. Comme je ne vais pas vraiment mal non plus, on a passé une bien bonne soirée ! Outre le fait que j'apprenne qu'un chanteur la trouve jolie comme une bombe atomique [au sens propre ? Non parce que sinon, faut vraiment aller chez l'ophtalmo], que croiser un requin-baleinerequin-baleine fait penser à elle [ça doit être pour la baleine] et que son surnom de z'amour est passé de Bidounours à Goret ... rien de plus à signaler qui puisse être raconté ici !

Tu me diras que tu t'en fous un peu de tout ça ? T'auras bien raison mais j'avais envie de le dire ! Tiens, file lire les vacances de Tto et Gigi d'il y a 2 ans ... Tu verras la calamité ambulante qu'est cette luxury girl [enfin girl ... tout est relatif]. C'est ici, ici et ici !

Tto, qui trouve le nouveau surnom de boulot de Gi très sympa ... RTT comme Ragots Tout Terrain [ça lui va comme un gant !]