chutSi tu me lis depuis quelques temps [et alors si tu me lis depuis le début, alors là, c'est la médaille avec le gros bisou qui va avec et le spécial 3 pièces avec super track maxi cash bonus ... bref, le goldmember reward], tu sais que si j'avais été prêtre ... la confession n'aurait vraiment pas été un exercice qui m'aurait effrayé.

C'est ce que j'aime dans mes relations avec les autres ... On se confie à moi, on me donne en gage d'une amitié solide et souvent tenace ... des secrets, des confessions, des aveux chuchotés. Malheureusement, je rends peu souvent la pareille parce que je ne suis pas un garçon qui se confie ... même avec 3 bouteilles dans le nez. C'est comme ça et ça n'est en rien un signe de défiance à l'endroit de quiconque ... c'est ainsi.

Et dans un tel contexte, je me suis toujours attaché à une règle [sauf exceptions particulières .. dont une relatée récemment] : un secret est un secret et je suis une tombe [oui, profonde Kitt67]. En un mot comme en cent, je ne romps jamais le sceau du secret.

Aussi, cela fait de moi le récipiendaire de pas mal de choses ... Des secrets de famille [alors là, j'en ai quelques uns du fait de circonstances particulières ayant fait en sorte que l'on s'est cru obligé de m'inonder de calomnies et de basses vérités sur les uns et les autres ... ce qui me permet d'avoir des dossiers gros comme ça sur pratiquement tout le monde !], des secrets d'ami(e)s qui ont su trouver une épaule attentive et consolatrice, des secrets de frangin, des secrets professionnels [quand j'envisage que mon chef en sait moins que moi ... ça me laisse à penser que ... y a un truc qui colle pas] ... des secrets de toute nature ... personnels, sexuels, amoureux, inavouables, amoraux, éthiques, de destin, de mort, de joie, ... toute une palanquée de petites histoires qui me lient à ceux qui me les ont confiées.

Hier soir, en jouant bêtement avec ma console qui dit Wii tout le temps [une bonne habitude à prendre que de me le dire tout le temps ... à bon entendeur ...], d'un coup ... je me suis mis à penser à ça et à me dire que le jour où je vais mourir, ces histoires disparaitront avec moi ... comme on dit, j'emporterai mes secrets dans la tombe.

Dommage ? Non ... je ne crois pas. Dans un sens, peut-être parce que j'ai tellement de choses dans la tête qu'il y a là un matériau qui pourrait alimenter théâtres et librairies pendant 40 générations ... Mais, je n'ai qu'une parole et ... quand on me demande le secret [une des bases de mon métier en plus] avec les sempiternels "euh tout ça reste entre nous" ou "tu me promets de ...", je suis lié et ce n'est même pas une contrainte ...Je le fais naturellement.

Alors oui ... toi qui m'a expliqué que tu avais couché avec machin ce jour là et que personne n'est au courant, toi qui a eu ces gestes si beaux mais que la morale réprouve, toi t'est cru obligé de cacher ça ou ça à ta famille dont je suis ... dors tranquille : cela ne viendra pas de moi même si je retiens tout et j'observe. J'ai même été jusqu'à mettre ma vie en danger pour respecter le pacte diabolique ... [une ténébreuse histoire entre mon père et moi qui a bien failli m'emporter mais nous en reparlerons un jour ...]

Bien évidemment ... j'en attends autant de ta part. Si à ton tour tu révèles ce que je t'ai demandé de tenir secret, je crains que l'orage qui s'annoncera entre nous remise les catastrophes naturelles asiatiques du moment au rang de petites bourrasques. Mais respire : je me confie peu ...

Tto, impénétrable