les_infiltr_sPrenez un Leonardo sorti de son Titanic, prenez un Matt Damon conventionnel dans son rôle de petit salaud machisant à souhait, ajoutez un Jack Nicholson brillantissime et décalé à souhaits, saupoudrez d'un Martin Sheen décidément mieux insipiré que sa progéniture, mariez avec un Mark Walhberg odieusement savoureux ... le tout dans un shaker que vous confierez au barman Scorsese ... et vous obtiendrez "LES INFILTRES" (The Departed in english dans le texte).

Autant vous le dire tout de suite ... le film dure 2h30 sans que vous ne les voyez passer vraiment. C'est du bon Scorsese, du grand film noir qui rappellera inévitablement "Infernal Affairs" dont c'est le remake à la sauce Hollywood sans que ce ne soit trop écoeurant.

Pour l'histoire, vous irez voir à la fin de ce billet mais sachez que tout se tient bien, les repliques sont cisellées (nombre d'elles font mouche et nonobstant leur vulgarité ... elles passent comme ça, presque sans choquer), les acteurs (pas beaucoup de filles ... je préfère vous prévenir) campent très bien leur rôle avec une réserve me concernant pour Matt Damon dont je commence à me lasser dans ce registre invariable. La photo est nickel et c'est en examinant la lumière (ne loupez pas le début à ce propos) ou certains plans que vous comprendrez si besoin était la différence entre un Martin Scorsese et un Gérard Pirès (honteux réalisateur de Taxi pour ceux qui auraient choisi d'oublier).

Naturellement, je vous dis rien de plus, le mieux est que vous alliez voir ce film produit par mon copain Brad Pitt (qui vous passe le bonjour d'ailleurs, me charge-t-il de vous dire) ...

A Boston, une lutte sans merci oppose la police à la pègre irlandaise.
Pour mettre fin au règne du parrain Frank Costello, la police infiltre son gang avec "un bleu" issu des bas quartiers, Billy Costigan.
Tandis que Billy s'efforce de gagner la confiance du malfrat vieillissant, Colin Sullivan entre dans la police au sein de l'Unité des Enquêtes Spéciales, chargée d'éliminer Costello. Mais Colin fonctionne en "sous-marin" et informe Costello des opérations qui se trament contre lui.
Risquant à tout moment d'être démasqués, Billy et Colin sont contraints de mener une double vie qui leur fait perdre leurs repères et leur identité.
Traquenards et contre-offensives s'enchaînent jusqu'au jour où chaque camp réalise qu'il héberge une taupe. Une course contre la montre s'engage entre les deux hommes avec un seul objectif : découvrir l'identité de l'autre sous peine d'y laisser sa peau...